Photo vidéo aériennes 100% drone
06 50 83 64 71
Catégories du blog
Le blog de la prise de vues aériennes

Elements financiers nécessaires au travail aérien avec des drones

par

284 commentaires

Materiel Aerofilms

Nombreux sont les candidats à la réalisation de prises de vues aériennes avec des drones.

Beaucoup nous posent des questions sur Facebook pour connaitre le prix du matériel, voici des éléments chiffrés pour y voir plus clair.

Cet article n'a pas vocation à encourager ou décourager les candidats à l'aventure, même si certains sous-estiment clairement l'investissement technique et financier pour démarrer l'aventure.

Ce dossier sert notamment de base documentaire à un second article, qui traite du coût des prestations.

La France, terre promise des taxes

Tout d'abord, vous n'ignorez pas qua la France est un pays fortement fiscalisé. Ce n'est ni une critique ni une diatribe politique, juste un constat.

Quels que soient les secteurs, toutes les entreprises subissent les aléas d'une grande précarité juridique et fiscale qui pèsent sur la compétitivité et les investissements.

Ceci étant dit, voici les coûts principaux que les sociétés de production d'images aériennes doivent supporter.

Cas concret

Pour mieux illustrer nos propos, nous allons nous baser sur un cas concret qui pourrait correspondre au profil de nombreux prestataires. Nous partons donc du postulat suivant :

  • Une société composée de 2 personnes (pilote + cadreur) ;
  • Un parc composé de 3 machines ;
  • Un matériel de prise de vue raisonnable, sans verser dans du matériel hors de prix ;
  • Une suite logicielle pour le montage et la stabilisation des images ;
  • Du matériel informatique ;
  • Les charges annexes hors frais de gestion et fiscalité.

IMPORTANTTous les prix donnés sont indicatifs et considérés comme des prix moyens. L'objet n'est pas de discuter pour quelques dizaines d'euro ou de présenter les dernières promos, uniquement de donner des ordres de grandeur cohérents.

De même, nous n'intégrons pas les dépenses inhérentes au fonctionnement d'une société, trop variables selon les montages juridiques (SARL, SAS...), mais qu'il faudrait bien entendu intégrer dans un projet réel (frais juridiques, expert comptable, IS...).

Passons maintenant au chiffrage des différents postes indispensables à l'exercice de l'activité.

L'investissement matériel

Nous avons retenus des prix moyens pratiqués par certains vendeurs de drones RTF. Il est évident que certains de ses investissements peuvent être plus ou moins étalés dans le temps et ne sont pas forcément tous nécessaires au premier jour de démarrage de l'activité.

Budget matériel pour démarrer la prise de vues aériennes

Les aéronefs télépilotés

Pour couvrir le maximum de scénarios classiques (S1, S2, S3) ou doubler le matériel en cas de défaillance en cours de prestation, nous estimons qu'il faut trois machines décomposées comme suit.

Un quadricoptere de moins de 2 kg (catégorie D)

Indispensable pour travailler en scénario S3 ou dans des espaces confinés, il est utile de posséder une petite machine, légère, facilement transportable et moins coûteuse.

Prix moyen : 3 000 euro HT

Un hexacoptere (catégorie E)

Utile pour les prestations S1, S2 ou S3 (si moins de 4 kg avec parachute) pour réaliser des prestations sans cadreur avec une tête gyrostabilisée 2 axes et une capacité d'emport supérieure à la GoPro.

Prix moyen : 5 500 euro HT

Un octocoptere (catégorie E)

La grosse machine qui peut emporter des charges lourdes, avec une tête gyrostabilisée 3 axes autonome pour les missions avec cadreur (tournages TV & cinéma).

Prix moyen : 10 000 euro HT

Il est entendu que si on peut faire des économies conséquentes en assemblant soi même ses machines (c'est ce qu'on fait chez Aerofilms), mais ce n'est pas à la portée du premier venu.

Il est entendu également que s'il est possible de trouver des machines moins cher, on en trouve aussi des beaucoup plus chères selon leurs spécificités. Le prix de la seule tête gyrostabilisée brushless peut valoir le prix de la machine citée en exemple, pour vous donner une base de comparaison.

Radio commandes

Il est nécessaire de posséder au moins 2 radio commandes (RC) de bonne qualité, une pour le pilote et l'autre pour le cadreur, équipées de retours vidéo avec des écrans de 7 pouces minimum.

Prix moyen du lot : 1 500 euro HT

Appareils photo et caméras

C'est par définition le poste où les dépenses peuvent exploser... Nous allons partir sur du matériel commun et peu coûteux pour notre estimatif (soyons raisonnables), mais si vous envisagez de vous équiper d'outils spécifiques plus performants, vous pouvez sans problème doubler ou tripler le budget total.

Typiquement, ces appareils coûteux (ainsi que leurs accessoires) peuvent être un reflex Canon 5D Mark III avec un jeu d'objectifs lumineux, une caméra Red Epic, du matériel de thermographie ou encore d'autres produits 3D.

  • GoPro Hero 4 au prix moyen de 400 euro HT ;
  • APN compact au prix moyen de 600 euro HT ;
  • Caméra Sony HDR-PJ780 au prix moyen de 1 200 euro HT ;

Prix moyen du lot : 2 200 euro HT, mais attention, c'est un minimum.

Batteries

C'est un lot souvent sous-estimé, parce qu'il peut coûter très cher. Les batteries LiPo sont des consommables qu'il faut remplacer régulièrement (tous les 100 à 150 cycles de charge environ).

Avec une autonomie moyenne de 10 minutes et toujours 2 batteries par machine à chaque vol (doublement de la source d'énergie, pas obligatoire mais tellement évident), je préfère prévenir qu'il en faut un certain nombre pour tenir un jour entier.

Batteries LiPo pour la prise de vues aériennes avec drone
Stock de batteries LiPo

D'autre part, quand vous rentrez à l'hôtel à 22h00 harassé après une journée de tournage, vous n'avez pas forcément envie / le temps de passer la nuit à charger vos batteries en prévision du lendemain.

Pour partir sur un estimatif raisonnable, nous allons considérer 2 types de batteries en 3S et en 6S, en partant du principe que les 3S fonctionnent sur le quadri et l'hexacoptère, les 6S pour le gros.

Considérons également qu'il faut au minimum 10 paires pour chaque type de batterie, cela nous fait un total de 20 batteries 3S (à 40 euro pièce achetées en Asie) et de 20 batteries 6S (à 90 euro pièce achetées en Asie).

Prix moyen du lot : 2 600 euro HT

Matériel de transport

Bien entendu, pour transporter du matériel aussi fragile en sécurité, il vous faudra des valises et autres flight case. En partant sur 3 flight case sur mesure et 2 valises type pelicase, il faut compter un budget d'au moins 2 500 euro HT.

Vous pouvez évidemment en faire l'économie, mais vous le regretterez rapidement car la durée de vie de votre outil de travail risque d'être fortement réduite, sans compter les mauvaises surprises en arrivant sur les tournages.

Matériel informatique

Pour travailler, vous aurez besoin d'un ordinateur avec des performances raisonnables et un écran de qualité. Le minimum devrait se situer autour de 1 500 euro HT.

Bien entendu, une véritable station de travail pour traiter en masse des vidéos HD, stabiliser... de manière efficace coûte beaucoup (beaucoup) plus cher. A titre d'exemple, une carte graphique professionnelle ou un véritable écran calibré par sonde représentent chacun 2 fois ce budget indicatif.

Et tout le reste

Nous n'allons pas tout détailler à moins d'y passer la semaine, mais n'oubliez pas que vous aurez besoin d'un véhicule, de nombreuses pièces détachées (environ 500 euro HT minimum), de chargeurs de batteries (4 x 70 euro HT minimum), multi-prises, fer à souder, outillage divers... et la liste est très longue.

En partant au minimum avec une vieille voiture, comptez au moins 5 000 euro HT de frais divers.

Le budget hélices et batteries devrait achever de vous convaincre qu'il ne faut pas partir trop léger...

Nous arrivons donc à un budget TOTAL pour le matériel qui se monte à 33 800 euro HT si vous devez tout acheter (hors apports en nature).

Les coûts récurrents

Bien entendu, hors fiscalité et frais de gestion de la société, le coût du matériel n'est pas la seule charge que devra assumer votre entreprise.

Les charges de personnel

Même si vous démarrez seul(e) et/ou que vous décidez de ne pas vous rémunérer les premiers mois d'activité grâce aux aides à la création d'entreprises, il faut prendre en compte ce poste élevé de dépenses.

Soit 2 salaires (pilote + cadreur) de 2 500 euro mensuels avec les charges patronales incluses et autres avantages en nature (téléphone, PC portable...). Pour soulager votre budget, vous pouvez faire appel à la sous traitance ou à un cadreur indépendant, mais ça vous coûtera de plus en plus cher au fur et à mesure que le nombre annuel de journées de tournage augmentera.

Soit un coût de 60 000 euro par an de masse salariale.

Les assurances

Uniquement pour la responsabilité civile aérienne (hors assurances véhicules, locaux professionnels...), il faut compter au minimum 300 euro HT par machine, soit un total de 900 euro HT / an.

Inutile et totalement inconscient de songer à travailler sans RC, à moins de vouloir finir en prison.

Licences logiciels

Pour bosser efficacement, il faut impérativement des logiciels performants pour le montage photo vidéo et la stabilisation des images.

Chez Aerofilms, on travaille avec la suite Adobe Creative Suite Master. Il faut partir sur un coût moyen annuel (renouvellements inclus) de 1 000 euro HT / an pour l'ensemble des logiciels et c'est un minimum, à moins de travailler avec des soft piratés ou d'amateur.

Les frais de déplacement

Et oui, à chaque tournage qui vous éloigne un peu de votre base, vous aurez à engager des frais de déplacement, de bouche et d'hébergement. Ils seront évidemment facturés à vos clients, mais ce sont autant de dépenses supplémentaires et d'avances de frais qu'il faudra faire.

Qu'il s'agisse des coûts récurrents annuels (salaires, licences, assurances) qui se montent d'après notre estimatif à la louche à 65 000 euro ou des investissements qui sont à renouveler régulièrement, vous avez désormais une idée plus précise de ce qui vous attend.

Au delà du coût financier...

Il n'y a pas que l'argent dans la vie, et votre pire ennemi sera sans aucun doute le temps. En particulier s'il vous manque tout ou partie des compétences (photo, vidéo, pilotage et maintenance des machines...), vous aurez besoin de beaucoup vous investir à titre personnel et de passer beaucoup de temps pour combler vos lacunes.

Pourtant, le temps c'est de l'argent

Peu de personnes maîtrisent tous les aspects du métier dès le départ ou sont en mesure de créer des grosses sociétés avec différents personnels tous très spécialisés.

Si on pouvait vous donner un conseil à ne pas sous-estimer, commencez petit par des machines pas chères pour apprendre à les monter vous même et à les piloter en loisirs. C'est à ce prix que vous comprendrez ce que vous faites, serez autonome et ferez de sérieuses économies par la suite.

Acheter d'emblée un drone RTF en pensant démarrer rapidement votre activité vous mènera probablement au crash et à un arrêt tout net dans votre élan créatif.

Des démarches administratives sans fin

Comme tout ce qui vole est destiné à redescendre, la DGAC considère (à raison) nos drones de prises de vues comme des aéronefs classiques, avec tout ce que ça implique en terme d'autorisations (homologation du MAP, DNC...), de paperasse (carnet de vol, carnet d'entretien...) et de démarches administratives (autorisations préfectorales en S3, PAF, biens à double usage pour l'export...).

Prévoyez donc là encore un sacré budget temps pour gérer toute cette partie obligatoire et ne sous-estimez pas la charge de travail.

Pas de place pour l'amateurisme

Vous pouvez le constater, le ticket d'entrée (investissement financier et personnel) est élevé pour travailler dans les règles de l'art et en sécurité. Pour du matériel haut de gamme, la note peut être encore beaucoup plus salée. Alors quand je lis sur les forums des demandes du type "j'ai 3 000 euro de budget, quel drone je peux acheter pour faire des images aériennes professionnelles ?", je tombe de ma chaise.

N'oubliez pas également que les drones et leurs charges embarquées (caméras) ne sont pas assurés en qu'en cas de crash, vous en serez pour vos frais. Essayez de plonger 8 000 euro de matériel (drone, batteries, caméra) dans la Méditerranée et l'eau salée aura le goût des larmes pour reprendre le slogan de la SNSM.

Merci de limiter vos commentaires à des interventions constructives (pas d'auto promotion), les éléments de cet article sont indicatifs et n'ont pas d'autre ambition que de répondre aux nombreuses questions qui nous sont posées régulièrement notamment sur les réseaux sociaux.

Vous pensez que cet article peut-être utile à d'autres ? N'hésitez pas à le partager avec vos amis.